« L’analyse de données : un formidable vecteur de productivité dans l’immobilier »

La valorisation des données dans le secteur de la construction reste souvent sous-optimale. Christian Doumit (CEO et co-fondateur de fostr) et Martin Noël (CEO et co-fondateur de Lokimo) se rencontrent pour discuter des solutions numériques d’aide à la décision qui se développent dans ce domaine.

fostr est une plateforme de productivité collaborative pour les acteurs du bâtiment (donneurs d’ordre, architectes, ingénieurs et entreprises de construction) qui leur permet d’automatiser des processus administratifs et financiers répétitifs et chronophages en phase travaux.

Lokimo est une startup d’analyse de données à l’aide d’intelligence artificielle (marchés immobiliers, dynamiques socio-économiques, réglementation, géotechnique, biodiversité…) pour faire remonter instantanément les risques associés à un foncier et aider à concevoir la meilleure stratégie de développement possible.

portraits de deux hommes dans des cercles. fond avec filtre bleu, photo d'immeubles

Qu’est-ce qui vous a conduit à vous lancer dans un projet d’innovation dans les secteurs de la construction et de l’immobilier ?

Martin Noël : Binta Gamassa, avec qui j’ai co-fondé Lokimo et moi-même avons suivi pendant nos études une formation d’ingénieur en data science et en intelligence artificielle. Avec cette sensibilité, le secteur de l’immobilier nous a semblé traversé par un vrai paradoxe. La quantité de données disponibles est énorme, ces dernières prennent une place capitale dans les prises de décisions et pourtant, la quasi-totalité de la profession utilise Excel, perdant un temps fou à agréger et à mettre à jour les données sans même en tirer le plein potentiel.

Christian Doumit : Je partage l’avis de Martin. Dans la construction, nous continuons à utiliser principalement le papier, le stylo et la suite Office. Par ailleurs, il existe de très nombreux processus concentrant une série de tâches qui doivent être exécutées par chacune des parties prenantes. Sans outils adaptés, les échanges sont dispersés dans différents canaux de communication, on passe notre temps à relancer et surtout à éditer continuellement de nombreux fichiers Excel, avec toutes les erreurs que cela engendre. Les données éparpillées, et qui ne sont pas nécessairement à jour sont difficilement traitables. On met donc beaucoup de temps à agréger les informations à notre disposition pour prendre les bonnes décisions. Et cela a un impact non seulement sur notre charge mentale mais aussi sur le planning d’exécution des travaux et donc in fine sur le budget du projet de construction.

Comment vos solutions cherchent-elles à répondre à ces défis ?

Christian Doumit : Nous estimons que les gestionnaires de projets passent près de 35% de leurs temps de travail hebdomadaire à exécuter des tâches administratives et financières répétitives et chronophages. Avec fostr, nous leur proposons une plateforme moderne, dans le cloud, qui va leur permettre de digitaliser et surtout d’automatiser leurs processus. Grâce à la centralisation des données administratives et financières, les documents sont automatiquement générés et mis à jour, avec la possibilité de les signer électroniquement. Un tableau de bord affiche continuellement, et en temps réel les bons indicateurs pour prendre les décisions requises. Avec fostr, il suffit d’un clic pour exécuter une série de tâches, les erreurs en moins. Le temps gagné grâce à fostr est réinvesti sur le coeur du métier du gestionnaire de projets.

Ce gain de productivité apporté par fostr au chargé de projets, en le déchargeant des tâches qui ne mettent pas à profit ses compétences, en lui redonnant le contrôle sur son flux de travail et en réduisant sa charge mentale, est à notre sens nécessaire pour répondre aux enjeux auxquels fait face l’industrie : plus de projets à conduire et piloter qui doivent être livrés en un temps réduit avec un haut niveau de qualité et toujours plus de valeur ajoutée.

Martin Noël : Lokimo permet d’analyser en profondeur et à n’importe quelle échelle le territoire français. En quelques clics, l’ensemble des informations nécessaires à la conception d’un projet immobilier sont analysées et mises en forme pour aider à la conception du programme. L’intelligence artificielle nous permet de produire des informations inédites, comme la prédiction d’évolution de prix ou des indices de tensions. En outre, les différents rapports pour les comités internes et les rendez-vous mairies sont exportés très facilement en marque blanche.

Qu’est-ce que vos solutions changent concrètement dans le travail des usagers ?

Martin Noël : En amont de la chaîne de valeur se trouvent les développeurs fonciers. Que ce soit via des apporteurs d’affaires ou non, leur rôle est de trouver des terrains exploitables. Ils ont pour cela souvent des centaines de dossiers à étudier. Lokimo leur permet en un clic de prioriser leurs fonciers, appréciant tout de suite ceux qui correspondent à leurs critères ou non. Dans un deuxième temps, ils peuvent instantanément exporter un rapport complet sur ce même foncier, par exemple dans la perspective des rendez-vous en mairie. En aval de la chaîne de valeur, le directeur commercial, chargé de fixer le prix des programmes, peut consulter des données inédites sur la concurrence, la population, ses besoins et son pouvoir d’achat. Il peut également mieux anticiper le futur du territoire concerné en prenant notamment en compte les constructions en cours et leur proximité avec les moyens de transport.

Christian Doumit : fostr s’adresse principalement au gestionnaire de projets dans la maîtrise d’ouvrage, qu’il soit un donneur d’ordre dans la promotion immobilière, dans des foncières, chez des investisseurs immobiliers ou encore un contractant général. Cependant, comme les processus administratifs et financiers que nous automatisons avec fostr sont collaboratifs, le maître d’oeuvre, les bureaux d’études et les entreprises de construction profitent également de la plateforme pour interagir de manière fluide avec le donneur d’ordre.

Par exemple, avec notre première fonctionnalité (Automatisation des Fiches de Travaux Modificatifs), nous avons divisé par six le temps nécessaire pour valider et engager des travaux supplémentaires ou modificatifs, en assurant une collaboration fluidifiée entre toutes les parties prenantes, en apportant des indicateurs de prise de décisions pertinents qui permettent de faire des choix plus rapidement, et surtout en générant automatiquement tous les documents dont les Ordres de Service qui sont soumis à la signature électronique.

Quelle est selon vous la prochaine étape dans l’analyse des données dans votre secteur ?

Martin Noël : Nous investissons beaucoup de temps et d’ambition dans le développement de nos algorithmes prédictifs. Nous voyons dans l’intelligence artificielle un formidable vecteur de productivité pour les professionnels de l’immobilier. Elle pourrait permettre demain de mettre en lumière de nouvelles zones d’intérêt immobilier et de faire des préconisations encore plus fines.

Christian Doumit : La donnée est globalement un enjeu crucial de la vie au 21e siècle, et c’est encore plus vrai dans le secteur du BTP. Chez fostr, nous pensons qu’il faudrait permettre une exploitation optimale de la masse de données qui fait une opération immobilière. Ces données commencent à s’accumuler dès l’opportunité de projet, la genèse de l’opération de construction, sa programmation, les études de faisabilité, de projet architectural et d’ingénierie, en passant par les travaux sur le chantier, la livraison de l’opération, son exploitation et sa maintenance pendant de nombreuses années, jusqu’à la fin de vie du bâtiment. Il s’agit de données stratégiques, financières, administratives, économiques, analytiques, géographiques, historiques, scientifiques… qui font le projet de construction. Aujourd’hui ces données ne sont pas exploitées, ou seulement très partiellement. L’analyse des données ne peut qu’améliorer d’un côté la productivité des acteurs du secteur et surtout la performance globale de l’industrie.

Quelles sont vos perspectives pour l’année à venir ?

Christian Doumit : Nous souhaitons déployer fostr sur un maximum de projets de construction, en automatisant le processus d’engagement de travaux supplémentaires et modificatifs en phase chantier. Nous voulons démontrer aux donneurs d’ordre et aux acteurs avec lesquels ils collaborent qu’il y a aujourd’hui une façon plus simple et plus efficace – parce que digitale, intuitive et collaborative – d’exécuter les tâches d’un processus. Nous travaillons par ailleurs déjà au développement de nouvelles fonctionnalités, toujours dans cet esprit d’automatisation et d’optimisation d’un processus en phase chantier, que nous espérons proposer courant 2023.

Martin Noël : Nous voulons faire découvrir Lokimo à plus de promoteurs et de bailleurs ! Nous sommes d’ores et déjà très fiers de compter nombre de grands acteurs du secteur parmi nos clients. Nous sentons lors des démonstrations que la proposition de valeur est très vite comprise et cela nous motive grandement pour la suite.

Contacts :

Christian Doumit : christian@fostr.ai

Martin Noël : martin@lokimo.ai

Que faisons-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.