Le tunnel à la croisée des chemins

À la faveur de l’urbanisation du monde, les projets de tunnels se multiplient et rivalisent d’innovation. Synonyme d’optimisation des flux et de faible consommation des sols, ils sont un vecteur de développement privilégié dans les villes les plus denses pour la mobilité, l’approvisionnement et la logistique. S’ils parviennent à capter de nouveaux usages et à se faire les instruments de la transition écologique, de nouvelles questions émergent également concernant leurs modèles économiques et de financement.

Retrouvez nos différentes analyses en Face A de cette newsletter : “Les tunnels ont de l’avenir”.

Covid – La sortie du tunnel 

Le monde des tunnels n’a pas été épargné par la pandémie de  Covid 19. Il a vu ses chantiers ralentis voire interrompus, puis contraints de mettre en oeuvre des protocoles de distanciation sociale. C’est notamment le cas sur le plus grand chantier d’Europe, le Grand Paris Express. Surtout, le secteur doit désormais faire face à une menace structurelle, celle que les voyageurs se détournent durablement des transports publics et assèchent ainsi une partie des recettes d’exploitation. Contraint par une telle crise de la demande, le débat sur le financement de la mobilité doit s’actualiser et inventer des solutions d’avenir. Le projet de relance post-Covid apparaît comme une opportunité inespérée de booster certains chantiers. C’est le cas du ferroviaire et des infrastructures qui bénéficient du plan de relance national, mais aussi d’innovations plus disruptives de type Hyperloop, qui se présentent en alternative bas carbone au transport aérien.

Crise du Covid-19 : une occasion de redonner à la mobilité une orientation soutenable (Deloitte)

Crise sanitaire : des menaces planent sur le Grand Paris et les JO de Paris 2024 (Les Échos)

Plan France relance : les travaux publics sont aussi servis (Batiactu)  

How Coronavirus Could Accelerate a European Hyperloop (GreenTech Media)

Vers une nouvelle logistique territoriale verte ?

Si la crise a tué dans l’oeuf le projet Sidewalk Labs à Toronto (porté par Alphabet, la maison mère de Google), qui prévoyait un réseau souterrain logistique, de nombreux usages innovants des tunnels voient le jour dans la logistique, le fret et l’approvisionnement. Qu’ils complètent un réseau urbain de surface, ou optimisent les liaisons à l’échelle régionale, ces projets proposent d’améliorer l’efficacité des territoires tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre liées au transport routier. Ces projets tendent vers une approche de métabolisme territorial qui entend optimiser les flux de matières et d’énergies qui passent par la ville. Celle-ci se répercute d’ailleurs sur les chantiers : en effet, la question de la revalorisation des déblais de tunnels est un enjeu critique, notamment pour l’Île-de-France, théâtre de deux projets d’ampleur historique : les Jeux Olympiques et le Grand Paris Express.

Sidewalk Labs’ smart-city plans for Toronto are dead. What’s next? (The Conversation)

The tunnels promising to overhaul how our shopping is delivered (Financial Times)

Cargo Sous Terrain en Suisse : de nouveaux investisseurs (Stratégies Logistique)

L’Ile-de-France veut un big bang de la logistique urbaine (Les Échos)

City garbage collection is finally getting the disruption it deserves (Quartz)

The Circular Economy Plan of Paris (Circular Metabolism)

La ville et son métabolisme (Dixit)

Des galeries high-tech

Enfin, le secteur s’est enthousiasmé d’innovation technologiques concrètes et prometteuses. Le groupe malaisien Gamuda a fait un bond en avant en mettant au point des tunneliers autonomes capables d’analyser leur environnement et de se piloter avec un minimum d’intervention humaine. Au cœur de cette approche informatisée, le développement des technologies de scanner laser terrestre (TLS) se poursuit et favorise une meilleure modélisation des ouvrages. Ces progrès posent de nouveaux enjeux dans la gestion des données, le guidage à distance et la connexion en sous-sol, ou encore la formation du personnel aux machines. Du côté du BTP, ceux qui attendaient l’arrivée du béton fibré en France peuvent se réjouir puisque son utilisation a été validée par la Société du Grand Paris, une première.

Tunnelling | Malaysia’s self driving TBMs (New Civil Engineer)

Tunnelling: Breakthrough technology (Construction Europe)

Big Data, Writ Large: Technology to Advance Tunnel Boring (Tunnel Business Magazine)

Sur la ligne 16, le béton fibré voit le bout du tunnel (Société du Grand Paris)

« Dig baby, dig ! » De la tech pour construire et exploiter le sous-sol (Leonard)

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.