« Nous nous engageons à offrir les meilleures solutions de protection aux professionnels »

Le secteur de la sécurité et de la prévention dans les métiers de la construction et des infrastructures bénéficie de nombreuses innovations. Mathias Arbet-Pont (président de Neoratech) et Helen Bartmann (chef de projet et intrapreneur, infinity) se rencontrent pour discuter de leur application sur le terrain.

infinity est une plateforme numérique gérant des formations en réalité virtuelle pour augmenter durablement la sécurité au travail développée dans le cadre d’un projet d’intrapreneuriat avec Leonard.

Neoratech conçoit des équipements de protection individuelle avec technologie embarquée pour les techniciens travaillant dans des zones dangereuses. Leurs premiers produits sont destinés aux techniciens travaillant sur des installations électriques (Construction, Mobilité, Industries et Énergie).

Qu’est-ce qui vous pousse à travailler dans le secteur de la sécurité professionnelle ?

Helen Bartmann : Toutes les entités de VINCI Energies dans le monde ont la même approche de la prévention des accidents pour atteindre l’objectif commun de « zéro accident ». Grâce aux solutions numériques comme la réalité virtuelle, je suis convaincue que nous pouvons contribuer de manière préventive à cet objectif.

Mathias Arbet-Pont : La genèse du projet Neoratech a commencé lors de mon double master entre l’école de commerce de Troyes dont je suis issu et l’EPF de Troyes (école d’ingénieur) dont Thomas, mon co-fondateur, est issu. Nous avons travaillé en collaboration avec Enedis pendant un an pour résoudre les problèmes de sécurité de leurs techniciens sur les réseaux électriques. Notre proposition étant considérée comme pertinente et plébiscitée par Enedis, nous avons créé la société Neoratech à la fin de nos études. Depuis 5 ans, nous nous engageons à proposer les meilleures solutions de protection aux professionnels mettant leur vie en danger pour assurer le bon fonctionnement de nos installations électriques et nous permettre de nous déplacer, travailler ou nous divertir.

Quelles sont les solutions que vous proposez ?

Helen Bartmann : infinity propose sur une même plateforme des formations VR générales et spécifiques à un métier. Les formations VR peuvent simuler l’environnement de travail réel à l’aide de scanners 3D et de drones. La réalité virtuelle est particulièrement utile lorsque l’expérience réelle est coûteuse, dangereuse, voire impossible. Par exemple, les employés peuvent s’entraîner à éteindre un incendie sans avoir à mettre le feu à un vrai lieu et sans risque pour la santé ! Il n’y a pas de limites aux formations en réalité virtuelle, c’est pourquoi nous avons choisi le nom de projet infinity.

Mathias Arbet-Pont : Nous avons développé le premier gant de protection électrique intégrant un dispositif de mesure de vérification d’absence de tension. Ce produit, CheckGlove, oblige les techniciens à porter des gants pour effectuer leurs manipulations tout en gagnant en ergonomie et donc en temps. Pour aller plus loin, nous proposons également un affichage digital sur la visière du casque. Ce produit, CheckHelmet, répond à un deuxième problème des entreprises les plus matures dans l’utilisation des équipements de protection individuelle : le fait de ne pas baisser la visière du casque. Avec notre produit CheckHelmet, l’opérateur est obligé de baisser sa visière pour accéder à ses informations de mesure. Nous pensons que cet équipement innovant et intelligent permettra aux techniciens de travailler plus facilement et en toute sécurité.

Comment les employés s’approprient-ils vos solutions ?

Mathias Arbet-Pont : Nous avons directement co-développé nos produits avec les techniciens sur le terrain. Nos produits sont donc adaptés à leurs différents besoins, que ce soit en termes de fonctionnalités ou d’ergonomie. Nos produits sont donc très attendus par les utilisateurs finaux pour leur gain pratique ainsi que pour l’apport technologique à des équipements qui n’ont pas ou très peu évolué depuis des décennies.

Helen Bartmann : En ce qui concerne la réalité virtuelle, une étude a montré que les employés participant à des cours de RV peuvent être formés jusqu’à quatre fois plus rapidement et sont jusqu’à 275% plus confiants dans la mise en œuvre de ce qu’ils apprennent après la formation. En outre, les apprenants en réalité virtuelle se sentent 3,75 fois plus connectés émotionnellement au contenu que les apprenants en classe, et ils sont jusqu’à quatre fois plus concentrés pendant la formation que leurs pairs en e-learning (source : PwC VR Soft Skills training Efficacy Study, 2020).

Voyez-vous des complémentarités possibles entre vos deux projets ?

Mathias Arbet-Pont : Je vois totalement la complémentarité entre nos deux projets. En effet, nos produits sont nécessaires aux techniciens sur le terrain pour les protéger des dangers de leur environnement. La solution d’INFINITY pourrait nous permettre de former plus facilement les techniciens à la bonne utilisation de nos équipements, tout en étant dans un environnement sécurisé.

Helen Bartmann : La formation RV se concentre sur la période précédant le déploiement des employés sur le terrain afin de s’assurer que chaque employé est formé aux risques potentiels et connaît bien les procédures de travail. Cela signifie que nous formons également les employés à l’avance sur l’équipement de protection individuelle correct. Il est essentiel de porter l’EPI approprié lors de l’exécution du travail et lorsque celui-ci est renforcé et amélioré par des produits tels que le CheckGlove, cela apporte une grande valeur ajoutée.

Contacts :

Mathias Arbet-Pont : mathias.arbet-pont@neoratech.com

Helen Bartmann : helen.bartmann@vinci-energies.de

Que faisons-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.