Penser un « New Deal pour les voies rapides du Grand Paris »

Un groupement d’experts et d’innovateurs rassemblant Leonard, Seura (David Mangin), Jornet Llop Pastor, Carlo Ratti Associati présente aujourd’hui au Pavillon de l’Arsenal ses conclusions sur l’avenir des autoroutes et voies rapides du Grand Paris aux horizons 2024 (Jeux Olympiques), 2030 (Grand Paris Express) et 2050. Nées de la consultation internationale organisée par le Forum Métropolitain du Grand Paris, les conclusions du projet New Deal sont présentées à partir d’aujourd’hui au Pavillon de l’Arsenal à Paris. L’exposition est ouverte au public du 7 juin au 13 octobre 2019.

New Deal

Pour New Deal, bâtir un futur soutenable pour les voies rapides du Grand Paris, c’est déployer dès demain une stratégie qui traite la congestion depuis les limites de la mégapole jusqu’en son centre, à rebours de la tendance actuelle par laquelle les restrictions imposées dans la capitale se répercutent en périphérie. C’est aussi proposer à tous ceux qui n’ont aujourd’hui pas d’alternative à l’autosolisme un nouveau réseau de transport en commun sur route, desservant les territoires en profondeur, complémentaire et indispensable à la réussite du Grand Paris Express. Le projet a pour ambition de réduire le trafic routier de 50% d’ici à 2050 tout en déplaçant plus de voyageurs et en libérant la superficie de la moitié des voies rapides actuelles.

Découvrez la vidéo du projet :

Repenser le transport francilien à l’horizon 2050

Le projet New Deal se décline en 3 étapes, espacées dans le temps. Entre 2020 et 2024, 200 nouvelles lignes de cars express sur autoroute relieront les communes de grande couronne aux principales gares de RER et zones d’activité proches de la Francilienne et libèreront de la voiture les habitants de la grande couronne travaillant dans Paris.

Entre 2024 et 2030, un réseau de voies réservées et de nouveaux Hubs « New Deal » accueilleront cars, navettes express et véhicules partagés sur la voie de gauche de la Francilienne, de l’A86 et des principales autoroutes du Grand Paris, en synergie avec la mise en service progressive du Grand Paris Express.

Entre 2030 et 2050, les nouvelles technologies permettront d’optimiser le débit des 500 kilomètres de voies « New Deal » sur lesquelles circuleront des véhicules collectifs autonomes. Un Pass Mobilité universel opéré par une autorité unique permettra d’accéder à toutes les solutions de transport. L’espace public reconquis sur une partie des emprises des autoroutes urbaines sera durablement transformé en espaces propices aux mobilités douces et aux nouveaux usages.

Une vision internationale et pluri-disciplinaire

Le « New Deal pour les voies rapides du Grand Paris » revendique une approche internationale et pluri-disciplinaire.

Les organisations membres du groupement, dont Leonard fait parti, sont organisées en 3 pôles :

  • Un pôle « transformations » (urbanisme, paysages, architecture), animé par Seura, architectes, urbanistes, Paris (David Mangin, auteur en particulier de « Paris-Babel, une mégalopole européenne ») et Jornet Llop Pastor, architectes, urbanistes et paysagistes, Barcelone (Carles Llop, coordonnateur des travaux « avenues métropolitaines de la région Barcelone », et co-auteur avec Seura d’une consultation sur la métropole d’Aix-Marseille)
  • Un pôle « mobilités » (environnement, infrastructures, trafic, modèles économiques), animé par Leonard, plate-forme de prospective et d’innovation de VINCI, Paris
  • Un pôle « innovations » (villes, services, design, technologies), animé par Carlo Ratti Associati, design, innovation, prospective (Turin, Londres, New York)

LEONARD TV

Le meilleur des colloques, travaux et rencontres de Leonard en vidéos

Toutes les vidéos

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.