Programme Intrapreneurs : « Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière »

Le 22 juin dernier, le Demo Day Intrapreneurs 2022 de Leonard marquait la fin de la phase d’incubation du programme réservé aux porteurs de projets innovants issus du groupe VINCI. Cet événement annuel est l’occasion pour eux de "pitcher" leur solution devant un public élargi : les sponsors du projet, des experts internes, ainsi que des membres du comité exécutif du groupe VINCI. A cette occasion, retour sur le parcours de Waste Marketplace et de Greendeed, deux projets issus du programme Intrapreneurs en pleine croissance.

Jérome de Tomasi est le fondateur et le CEO de Waste Marketplace, une solution digitale pour faciliter la gestion des déchets industriels et de chantiers. Il a fait partie de la première promotion du parcours Intrapreneurs, en 2017. « J’avais une idée en tête depuis plusieurs années : simplifier, digitaliser et optimiser la gestion des déchets de chantier, un peu sur le modèle Uber. Alors que j’avais renoncé à me lancer, j’ai entendu parler du programme Intrapreneurs de Leonard. Et là je me suis dit qu’il fallait que j’y aille. »

Emmanuel Fleurier et Eddy Sovic sont quant à eux co-fondateurs de Greendeed, une solution qui vise à optimiser les énergies fatales des industriels en finançant les projets d’efficacité énergétique. Ils ont fait partie de la promotion 2021 du programme Intrapreneurs, et fêtent aujourd’hui les un an de la structure. « On voulait explorer l’idée d’un projet en lien avec le secteur du Energy As A Service. Un collègue travaillant au sein de la marque Actemium nous a recommandé le programme Intrapreneurs, et on a décidé de postuler. »

La phase d’incubation du parcours Intrapreneurs dure quatre mois, au cours desquels les collaborateurs VINCI dont les projets ont été sélectionnés consacrent un jour par semaine à leur idée. Développement de la proposition de valeur, dimensionnement du marché, modélisation financière, préparation d’un pitch commercial : chaque semaine, un nouveau module vise à remettre en question l’idée initiale du projet et à en préciser les orientations structurantes. Jérome de Tomasi se souvient de la journée de lancement du parcours Intrapreneurs : « On nous a dit qu’on allait devoir faire soixante rendez-vous pour présenter notre idée et avoir des retours. Sur le coup, personne n’y a cru, on s’est dit que c’était de la folie ! Et pourtant, à la fin de l’incubation, j’en avais fait plus de cent ! ».

Grâce à une méthode appliquée fondée sur un cours d’entrepreneuriat développé par le Stanford Center for Professional Development, l’idée initiale est rapidement confrontée à la réalité du marché. Et il n’est pas rare que le projet présenté au Demo Day soit bien différent quelques mois plus tard.

« On était sur une proposition de valeur qu’on a dérivée en deux offres bien distinctes lors du parcours Intrapreneurs, et finalement c’est le deuxième produit qui fait exploser les ventes. Le logiciel qu’on a construit a constitué la clé de voûte du succès de Greendeed, même si je dois avouer que je n’en étais pas convaincu au début » reconnaît Emmanuel Fleurier. Aujourd’hui, Greendeed agit à la fois comme un mandataire de certificats d’économie d’énergie (CEE) grâce à une application permettant de gérer l’ensemble du processus d’obtention des CEE, et propose également un contrat de service (Energy As A Service) innovant pour les grands projets qui permet de vendre aux clients des économies d’énergie plutôt que des travaux. Un nouveau modèle de vente qui vise à faciliter la décarbonation du monde industriel en donnant la possibilité aux clients de réaliser leur projet sans pour autant avoir la nécessité d’investir.

Jérome de Tomasi lors du Demo Day Intrapreneurs 2022

Confronter le modèle initial aux premiers utilisateurs potentiels de la solution est une étape cruciale, une première épreuve pour l’équipe.

« Quand on a voulu tester le modèle élaboré dans le cadre de l’incubation, on a pris la liste de tous les transporteurs de déchet du Rhône – il y en a sept cents. On était à quatre dans un petit bureau, chacun au bout du fil. On a passé la journée à se prendre refus sur refus. Quand finalement quelqu’un nous répondait qu’il était peut-être prêt à tester la solution, on sautait de joie ! Tout seul, ça aurait été difficilement surmontable, mais en groupe c’était plus drôle.”

Cette expérience a surtout permis à Jérôme de Tomasi de remettre en question le modèle initial, et de développer une offre pertinente pour les utilisateurs. Il ajoute : « Sans doute la chose la plus importante que j’ai apprise, c’est que si tu n’as pas un problème, une solution et un client, tu peux lancer ce que tu veux mais tu te prendras un mur. Ça parait basique mais c’est quelque chose qu’on ne sait pas au début sans avoir fait un peu de méthode entrepreneuriale ».

L’intrapreneuriat, c’est beaucoup de rebondissements mais c’est aussi le soutien de l’équipe Leonard, des mentors internes VINCI, et des coachs, aussi appelés « entrepreneurs en résidence », rôdés à l’exercice et qui suivent les porteurs de projets de manière hebdomadaire.

« Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière. La période Leonard est tellement exaltante, ébouriffante, enthousiasmante, déstabilisante. Tu passes de salarié dans une position confortable, à un statut où tu dois accepter que ton coach ait la moitié de ton âge. Ça t’apprend très vite l’humilité » sourit Jérome de Tomasi. Et Emmanuel Fleurier de rajouter « Il faut s’acharner, car chaque nouvelle étape de validation du parcours est prétexte à abandonner. Il faut essayer de suivre toutes les préconisations, l’orientation du coach, savoir bien prendre le meilleur du conseil des mentors, essayer de capter tout ce qu’il y a de positif dans les modules Stanford. Mais surtout, il faut savoir se faire plaisir, être passionné. »

Aujourd’hui, Waste Marketplace c’est une quarantaine de collaborateurs, plus de 9 millions de chiffre d’affaires en 2021, et une levée de fonds de 2M€ pour accélérer la croissance de l’activité. « Quand j’ai fait le business plan au début, j’avais fait des prévisions beaucoup plus raisonnables. L’équipe Leonard m’a dit qu’il fallait multiplier les chiffres par deux, je n’y croyais pas. Et maintenant on fait 25% de plus que ce qu’on avait prévu » s’enthousiasme Jérôme de Tomasi.

Emmanuel Fleurier et Eddy Sovic partagent le même constat pour Greendeed : « On avait fait des prévisions qui nous semblaient très ambitieuses lors de l’incubation, et on voit aujourd’hui que ces chiffres sont atteignables. On se rend compte que c’est faisable, et c’est plutôt une bonne surprise ».

Emmanuel Fleurier lors du Demo Day Intrapreneurs 2022

Et l’aventure ne s’arrête pas là. L’ambition de Waste Marketplace, c’est d’être présent dans plusieurs pays et d’être le premier opérateur alternatif des déchets industriels et de chantier en Europe. La startup vient en effet d’être sélectionnés par le Big Booster Auvergne Rhône Alpes, qui aide les startups de la région à s’internationaliser.

Quant à Greendeed, la plateforme enregistre plus d’une cinquantaine de nouveaux utilisateurs par mois. L’objectif est maintenant de doubler, voire tripler le nombre d’utilisateurs de la solution. « La base de notre activité de mandataire CEE va se déployer et nous assurer le socle de notre activité. Pour l’instant, on a pu aider à faire signer des contrats qui représentent plus de 4 millions d’euros de chiffre d’affaires pour les entreprises du groupe. Le but maintenant serait d’atteindre 1500 utilisateurs (installateur du groupe) et de s’étendre à d’autres branches comme VINCI Construction.»

Emmanuel Fleurier et Eddy Sovic insistent également sur la richesse de la communauté qu’ils ont pu créer grâce à leur plateforme logicielle et qui leur permet de récolter de nombreuses données exploitables. Selon Jérôme de Tomasi, cette question des données sera centrale dans les futurs modèles d’innovation : « l’innovation se trouve dans les nouveaux modèles de génération et d’acquisition de la data ».

Selon Emmanuel Fleurier, l’innovation peut prendre multiples formes. D’après lui, l’innovation de Greendeed n’est pas uniquement dans l’Energy As A Service même, mais aussi dans la manière dont la plateforme CEE a été imaginée pour être adaptée à l’ère du temps. « Nos concurrents n’ont pas cet aspect plateforme intégralement dématérialisée. L’innovation n’est pas dans le produit même, mais dans la manière de faire les choses. »

Vous hésitez toujours à vous lancer ?

Pour Eddy Sovic, « le parcours Intrapreneurs est la meilleure période que vous allez vivre, car on confronte l’idée au marché. Les moyens mis à disposition sont exceptionnels, il faut en profiter un maximum. De plus, chez VINCI au sens large, il y a beaucoup de bienveillance. Leonard est un lieu qui voit passer au quotidien des directeurs, des partenaires… c’est la manière idéale d’étendre son réseau au sein de VINCI. ».

Eddy Sovic et Emmanuel Fleurier pendant le Demo Day Intrapreneurs 2022

Jérome de Tomasi rajoute qu’il a longtemps pensé être un bon numéro deux au cours de sa vie professionnelle « Au début de l’aventure entrepreneuriale, tu dois tout faire. Le parcours intrapreneurs m’a montré que j’étais quelqu’un de beaucoup plus opérationnel que mon métier ne pouvait me laisser le penser. Et que j’avais une capacité d’embarquer les gens. L’expérience révèle des choses dont tu ne te croyais pas capable de faire. »

Il conclue : « Ouvrez vos oreilles et profitez, intégrez le plus de choses possibles. La méthode est formidable et ça vous servira, que vous continuiez dans l’intrapreneuriat ou pas. »

Alors, prêts à tenter l’aventure ?


Pour postuler au programme, c’est par ici : lien

Pour en savoir plus sur le programme Intrapreneurs, rencontrer des alumni, et poser toutes vos questions à l’équipe d’incubation, nous vous donnons rendez-vous le mardi 12 juillet à 12h15 à l’archipel, serre Mona : lien (réservé aux collaborateurs du groupe VINCI)

Et pour ceux qui ne peuvent pas venir sur place, un webinaire est organisé lundi 11 juillet à 12h15 : lien


Que faisons-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.