Radar – Notre sélection de business innovants #55

Dusty Robotics lève 45M$ supplémentaires pour ses robots-constructeurs. Werk, la startup estonienne qui s'attaque à la question du recrutement dans le BTP. En Israël, Buildots lève 60 millions de dollars pour sa solution à base d'IA et de computer vision.

Dusty Robotics lève 45M$ supplémentaires pour ses robots-constructeurs 

La startup californienne Dusty Robotics a annoncé une série B de 45 millions de dollars. Ce tour de table, mené par le fonds américain Scale Venture Partners, fait suite à une série A de 16,5 millions de dollars en juin dernier, ce qui porte le financement total de l’entreprise à environ 69 millions de dollars et valorise Dusty Robotics à 250 millions de dollars.   

Le principal robot de la société, le FieldPrinter, est utilisé sur les chantiers pour tracer les plans des cloisons avant leur installation. Pour cela, le robot s’appuie des plans numériques, qu’il imprime directement sur le sol du site. A la clé, un tracé plus précis et plus rapide que les méthodes manuelles. Dusty Robotics affirme ainsi que sa technologie est capable de réduire le temps de construction et les erreurs humaines. 

Le système FieldPrinter est déjà largement adopté aux États-Unis : la startup affirme que ses robots ont tracé une surface de 2,3 millions de m2 au cours du seul premier trimestre 2022. En outre, une nouvelle version plus performante du robot vient de sortir : celle-ci permet également l’impression de QR codes et inclut une technologie d’évitement automatique des obstacles.  

Werk, la startup estonienne qui s’attaque à la question du recrutement dans le BTP 

Créée à Tallinn en 2020, la startup estonienne Werk se présente comme la première plateforme d’embauche et de relocalisation pour les travailleurs migrants qualifiés du secteur de la construction, en réponse à la pénurie de main-d’œuvre sur les chantiers européens. Elle vient de lever 1,3 million de dollars dans un tour de pré-seed mené par le fonds Change Ventures. 

La startup entend apporter davantage de transparence et d’éthique à un marché en forte tension. Elle gère notamment les formalités administratives, la délivrance des visas et les négociations avec les employeurs, en automatisant les procédures. Werk assure également ne travailler qu’avec des entreprises qui garantissent aux ouvriers étrangers les mêmes conditions de paiement, de traitement et de protection que s’ils étaient locaux. 

 L’entreprise, qui connaît une croissance de 20% par mois et compte passer d’une équipe de sept à vingt-cinq personnes d’ici la fin de l’année, vient de signer un accord avec le gouvernement de l’Ouzbékistan, pour faciliter l’arrivée de travailleurs Ouzbeks en Europe, alors que les arrivées depuis la Russie – qui fournissait un important vivier d’ouvriers pour le BTP – sont stoppées depuis l’invasion de l’Ukraine. 

En Israël, Buildots lève 60 millions de dollars pour sa solution à base d’IA et de computer vision 

Moins d’un an après sa levée en série B, Buildots vient de lever 60 millions de dollars en série C auprès des fonds Viola Growth et O.G. Tech. Les investisseurs historiques de l’entreprise TLV Partners, Lightspeed Venture Partners, Future Energy Ventures et Maor Investments ont également participé au tour de table. Avec cette levée de fonds, le montant total des investissements en capitaux propres dans l’entreprise a dépassé les 106 millions de dollars. 

Créée en 2018 à Tel Aviv, Buildots utilise l’intelligence artificielle et la vision par ordinateur pour améliorer le suivi des programmes de construction. Grâce à une caméra 360 montée sur un casque de chantier, l’avancée du chantier est enregistrée deux à trois fois par semaine. Les algorithmes de l’entreprise analysent ensuite les vidéos pour comparer l’avancement du chantier avec les plans et les plannings et ainsi détecter les problèmes. 

Simple à prendre en main, la solution conçue par Buildots fait office de salle de contrôle mobile pour les chefs de projet, leur permettant de prendre rapidement des décisions pour accélérer la construction et réduire les coûts. Elle permet aussi à l’ensemble de l’équipe de prendre les bonnes décisions, grâce à des informations précises. Buildots est déjà déployé sur des chantiers ​​en Amérique du Nord, en Europe et au Moyen-Orient. 

Voir plus : Forbes

Et aussi :

Finalcad lève 10 millions d’euros pour son application spécialisée dans le suivi des chantiersLe Moniteur 

Yespark lève 28 millions d’euros pour créer 30 000 places de parking dotées d’une borne de recharge – Les Echos 

La startup américaine MSuite rejoint le groupe Stanley Black & Decker – Clay and Milk 

En Aquitaine, Cosmic développe des petites maisons autosuffisantes et modulaires Neozone 

Que faisons-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.