Environnement et entreprise : la transition climatique pour stratégie 

Dans un monde fini où l’ensemble des activités économiques est très étroitement lié à la bonne gestion du capital naturel, se préoccuper d’environnement est une nécessité pour les entreprises dont la performance, les activités, les ressources sont conditionnées à la bonne santé de l’écosystème global. 

Les dérèglements climatiques s’incarnent dans des phénomènes désormais bien visibles tels que sécheresses, inondations, tempêtes, montées des eaux. Il aura, dans les décennies à venir, un impact irréversible à très grande échelle sur l’activité économique : évolution du PIB mondial, destruction de gisements de ressources, déstabilisation des chaînes de distribution, mouvements de populations sont autant de phénomènes dont les projections économiques doivent à présent tenir compte.

Mais les impacts notoires sur les populations et la croissance mondiale ne sont pas les seuls tourments induits par le changement climatique. Les manifestations répétées pour le climat, le risque réputationnel, la capacité des entreprises à attirer de nouveaux talents tout comme les mutations du secteur financier, qui se détourne de certaines activités désormais jugées trop négatives pour le climat, pèsent tout autant sur le “business as usual”.

Enfin, un nombre croissant d’entreprises est contraint sous l’impulsion des évolutions réglementaires de se questionner sur les conditions du maintien ou non de certaines de leurs activités. Elles se détournent ainsi de secteurs trop gourmands en énergies fossiles, laissant pour compte des actifs considérables qui ne parviennent plus à trouver preneur.

Dans le même temps, l’idée de l’introduction d’un juste prix des émissions carbone fait de nouveau surface. Un événement qui se doit d’être anticipé par les entreprises dans un contexte où de nombreux économistes sont convaincus de son imminent retour en grâce.

Dès lors, comment réconcilier la logique de croissance des entreprises avec la transition climatique ? Les opportunités sont bien réelles et s’incarnent au travers de la pléthore de solutions techniques et technologiques que l’on voit émerger sur un marché dynamisé par des investissements conséquents dans le vaste champ de l’innovation environnementale. Également actrices des transitions en cours, les entreprises se réinventent en profondeur en s’engageant sur le chemin de la prévention et en se réappropriant ses solutions pour répondre aux enjeux de limitation des émissions de GES.

Intervenants :

Jérôme STUBLER, Président de VINCI Construction
Gilles VERMOT-DESROCHES, Sustainable Development Senior Vice-President chez Schneider-Electric
Claire TUTENUIT, déléguée générale chez Entreprises pour l’Environnement (EPE)
Romain GRANDJEAN, Project Manager chez The Shift Project

Cette table ronde sera animée par David ABIKER, journaliste chez Radio Classique, Canal Plus et chroniqueur à Management, Courrier Cadres et 01Net.

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.