6 place du colonel Bourgoin, Paris,

Les métropoles, au cœur de la transition environnementale

Pour la 2e rencontre de son cycle sur l’environnement, Leonard propose un focus sur les métropoles, principales sources d'émissions de gaz à effet de serre mais aussi formidables gisements de réduction de ces émissions.

Les villes sont, selon l’expression de François Gemmene, les « épicentres de l’Anthropocène ». Rien d’étonnant à cela : avec près de 5 milliards de citadins, l’humanité est devenue en majorité urbaine. Les villes concentrent 80% des consommations énergétiques et leur construction est le principal moteur de la production de ciment, que la Chine a utilisé entre 2011 et 2013 en plus grand volume que les États-Unis tout au long du XXe siècle… En France, les métropoles compteraient pour deux tiers des émissions de gaz à effet de serre.

Principales sources d’émissions de gaz à effet de serre, les villes et les modes de vie urbains sont aussi de formidables gisements de réduction de ces émissions. Les unes après les autres, les métropoles adoptent ainsi leurs « plans climat ». Plus de 100 des plus grandes villes au monde se sont fédérées au sein du C40 pour atteindre et dépasser les objectifs qui avaient été donnés aux États à l’occasion de la signature de l’Accord de Paris.

Ces efforts ont-ils mis les plus grandes villes du monde, d’Europe et de notre pays sur la voie de la réduction de leur impact climatique ? De quels pouvoirs disposent les dirigeants et les administrations de ces collectivités pour permettre à leurs villes de faire la différence ? Quel est l’impact réel de la « diplomatie des villes » ? Quels transformations les urbains seront-ils amenés à concéder dans leurs modes d’existence au cours des prochaines années ?

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.