6 Place du Colonel Bourgoin, 75012 Paris,

TGF/ Grands projets : les citoyens doivent-ils avoir le dernier mot ?

Les grands projets d’aménagement font face à des mouvements de contestation de plus en plus intenses : en France (Bure, Sivens, Notre-Dame-des-Landes), en Europe (l’extension minière dans la forêt d’Hambach ou la gare de Stuttgart 21 en Allemagne, la liaison ferroviaire Lyon - Turin en Italie), dans les villes (la friche Saint-Sauveur à Lille, le Grand Contournement Ouest à Strasbourg, la libéralisation avortée des transports en commun à Rome), dans les zones périphériques (Europacity à Gonesse)... Les outils destinés à favoriser une décision finale respectueuse des attentes des riverains existent, mais la fabrique du consensus républicain demeure problématique. Les débats prennent l'apparence de dialogues de sourds, exacerbant l’opposition entre collectifs citoyens, riverains, aménageurs et pouvoirs publics.

Comment dénouer ces tensions ? Faut-il impliquer les citoyens en amont, afin de discuter du projet dans son opportunité, et non plus seulement dans ses modalités ? Qui a légitimité pour s’exprimer sur un projet local ayant un impact plus vaste ? La notion d’ « utilité publique » résiste-t-elle à l’extension spatiale des enjeux ? Doit-on redéfinir la frontière entre experts et non-experts ? Quels outils et procédures faut-il mobiliser à cet effet ? L’urgence environnementale peut-elle s’accommoder du temps du débat ? In fine, faut-il laisser les citoyens, les usagers décider ?

La Fabrique de la Cité vous donne donc rendez-vous le 20 février pour ce Tribunal pour les Générations Futures* dédié à cette question hautement d’actualité : « Grands projets, les citoyens doivent-ils avoir le dernier mot ? « 

Témoins

Loïc Blondiaux

_ Politologue, professeur de science politique à la Sorbonne, responsable de la spécialité « ingénierie de la concertation »
_ Auteur de nombreuses publications universitaires sur la démocratie participative : Faire participer les pauvres : pourquoi, comment ? ; Démocratie délibérative vs. Démocratie agonistique ? Le statut du conflit dans les théories et les pratiques de participation contemporaines ; Une introduction critique à la démocratie délibérative : de l’idéal à l’expérimentation
_ Auteur de nombreux ouvrages : La fabrique de l’opinion (Seuil, 1998) ; Le nouvel esprit de la démocratie (Seuil, 2008) ; Les mutations du pouvoir en démocratie : participation et délibération (Sciences humaines, 2014)
_ Dernières prises de parole sur le sujet : entretien avec Le Monde ; co-signataire d’une tribune défendant la CNDP dans L’Obs ; podcast à propos des civic tech sur France Culture

Catherine Larrère

_ Philosophe, spécialiste de l’éthique de l’environnement
_ Auteure de nombreuses publications : Penser l’anthropocène (Les presse de Sciences Po, 2018) ; Les inégalités environnementales (PUF, 2017) ; Penser et agir avec la nature (La découverte, 2015) ; L’écologie est politique (Les Petits matins, 2013)
_ Dernières prises de parole sur le sujet : podcast dans Les chemins de la philosophie ; tribune dans l’Humanité sur l’incompatibilité entre le capitalisme et l’écologie ; podcast dans Matière à penser sur l’anthropocène ; podcast dans La grande table sur l’articulation entre le social et l’écologie (en 2017)

Audrey Linkenheld

_ Députée socialiste du Nord entre 2012 et 2017, conseillère municipale à la mairie de Lille dédiée au logement, directrice du développement de Vilogia (ESH) depuis 2017
_ Rapporteure de la loi ALUR (Loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme rénové)
_ A été impliquée dans les débats autour du projet de la friche Saint-Sauveur, suspendu en octobre 2018 par le tribunal administratif

David Lebon

_ Directeur du développement d’EuropaCity, ancien conseiller parlementaire puis chef de cabinet à Bercy entre 2012 et 2014
_ Dernière prise de parole sur le sujet : en débat sur Mediapart

Cour /

Présidente : Florie Debailleux

Avocat : Vincent Edin (« Oui, il faut laisser le dernier mot aux citoyens »)

Procureure : Charlotte Dekoker (« Non, il ne faut pas laisser les citoyens décider »)

* Le Tribunal pour les Générations Futures est une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les grandes révolutions en cours et le monde qu’elles préparent aux générations futures.

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.