Hydrogène et autoconsommation en tête de gondole

Encore ignorées du grand public, les "green tech" et "clean tech" sortent du bois, dans le sillage de la voiture à hydrogène et de l'autoconsommation, qui commence son passage à l'échelle.

Les promesses de l’autoconsommation

Le développement de l’autoconsommation collective coïncide naturellement avec les progrès du parc photovoltaïque (principale source de production d’électricité par les particuliers). En favorisant ce mode de production d’électricité, le gouvernement favorise donc la production d’énergie renouvelable. En Novembre, la ministre Elisabeth Borne a fait un nouveau pas vers la démocratisation de la pratique en assouplissant la réglementation.

La course à l’hydrogène

Bien que sa production soit encore très largement issue de processus carbonés, l’hydrogène formule de nombreuses promesses. Abondance de la ressource, émissions potentiellement nulles, mobilité verte, stockage d’électricité : H2 fait l’objet d’une innovation foisonnante.

Un domaine encore méconnu

Une étude Odoxa parue en Septembre illustre un paradoxe : les français adhèrent au concept de greentech, tout en connaissant très mal le secteur. 53% des français n’en ont jamais entendu parler… Une statistique qui laisse imaginer un travail important pour embarquer l’opinion publique sur la voie des technologies vertes.

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.