Les embouteillages, une donnée comme les autres !

Le mythe populaire voudrait qu’il existe une équation des embouteillages. Si la réalité est un peu plus complexe, la légende a un mérite : l’exploitation de modèles mathématiques permet de mieux comprendre et traiter la congestion.

trafic embouteillages sur route

La conférence à l’Institut Français du Luxembourg de Paola Goatin, docteur en mathématiques, offre une bonne introduction à ce sujet. Au delà de la théorie, c’est une question brûlante pour les gestionnaires d’infrastructures et les collectivités. INRIX, spécialiste des données liées à la mobilité, estime que les embouteillages représentent 350 milliards d’euros de pertes pour la France sur les 16 prochaines années… Un constat qui amène startups et industriels à s’appuyer sur les maths et les données pour proposer des solutions.

Les autoroutes françaises ont compté jusqu’à 700 km de bouchons cumulés en France au plus fort de l’été 2017. Heureusement, les autoroutes “intelligentes” offrent des parades. Pour Panasonic, le futur ne réside pas uniquement dans l’automobile connectée mais bien dans la communication entre le véhicule et l’infrastructure. Dans cette logique, le groupe japonais a été autorisé à construire 90 miles de “Smart Highway” au Colorado. Présenté pendant le CES, le tronçon autoriserait 4 fois plus de circulation tout en réduisant les embouteillages. Pour réaliser ce miracle, Panasonic s’appuie sur ses technologies V2X (Vehicule to everything), des radars (79Ghz) et des technologies de reconnaissance d’objets intégrant du deep learning…

Dans un autre registre Waycare ambitionne de devenir la plateforme dédiée à la gestion du trafic. La startup propose d’agréger un maximum de sources de données afin d’agir au mieux sur les congestions. Capteurs situés sur l’infrastructure, données embarquées dans les véhicules, applications de navigation, données ouvertes de la ville, météo, l’application est personnalisable à l’envi en fonction des jeux de données disponibles. A partir de ces données, un moteur d’intelligence artificielle donne aux gestionnaires d’infrastructures les clefs pour agir plus rapidement, dans une logique prédictive. Impact des accidents sur le trafic, optimisation des flux de véhicules, détection automatisée d’incidents, les usages sont nombreux… Née en Israël, Waycare a levé 2,3 millions de dollars en Octobre 2017 pour financer son développement, auprès de Spider Capital et Innogy, acteur allemand de l’énergie. Aujourd’hui, l’entreprise fait ses preuves à Las Vegas où elle a déployé sa plateforme. Résultat ? La Nevada Highway Patrol observe un temps de réaction aux incidents en baisse de 12%…

Plus prospectif, Volkswagen s’essaye à l’informatique quantique pour réduire l’engorgement de Pékin. Les volumes de données importants à traiter en temps réel fournissent un bon terrain d’essai pour cette technologie encore émergente. L’ambition pour le constructeur est d’optimiser les trajets de 10 000 taxis de la capitale chinoise afin de participer à fluidifier le trafic. Si les promesses sont colossales, le programme reste avant tout expérimental. Une manière pour Volkswagen de se familiariser avec une technologie qui promet de bouleverser les puissances de calcul informatique dans les années à venir.