Mobilité urbaine : des fantasmes qui pourraient devenir réalité

Pour révolutionner la mobilité dans des villes promises à une congestion exponentielle, designers et ingénieurs ne sont pas à court d’idées.

Il y a les voitures volantes, le Magfloat, inspiré du célèbre Hoverboard de « Retour vers le futur », l’Hyperloop, le très médiatique transport souterrain à grande vitesse, ou encore le « transport gyroscopique » qui, grâce à la force centrifuge de la rotation d’un axe sous son habitacle, permettrait à des véhicules de grande taille de rester en équilibre sur deux roues.

Si certains de ces projets futuristes semblent encore loin du déploiement commercial, d’autres avancent plus sensiblement. Côté Hyperloop, des records de vitesses ont été battus par une équipe d’universitaires allemands, alors que SpaceX, la compagnie lancée par Elon Musk, essaie de convaincre la ville de Los Angeles de lui laisser déployer un premier réseau souterrain. Dans le ciel aussi, ça bouge : Airbus, Delorean et la firme allemande Lillium investissent plusieurs millions de dollars dans le développement de transports volants. A en croire les plus optimistes, on pourra ainsi se rendre du centre-ville à l’aéroport à la vitesse de 300 km/h dans la prochaine décennie !