Nouvelles mobilités : la révolution des infrastructures

Par Julien Villalongue

Managing director - Leonard

Déployer en masse et rapidement le véhicule électrique et autonome nécessitera de penser au-delà des silos habituels en donnant à l'infrastructure routière toute sa place dans l'écosystème de la mobilité. Par Julien Villalongue, directeur de Leonard.

Mobilités et infrastructures

Que faut-il faire pour élaborer des solutions innovantes de mobilité en France ? Pour le véhicule autonome, il s’agit d’accélérer l’émergence de l’autonomie dans les seules conditions de sécurité acceptables, supérieures à la conduite « humaine ». Or, la complexité et l’imprévisibilité des situations rencontrées sur la route incitent à penser que le niveau d’autonomie totale des véhicules (ce qu’on appelle en jargon le niveau 5, sans intervention humaine quelle que soit la situation) sera difficilement atteint avant une décennie.

Mais, avec une infrastructure « intelligente » qui communique avec le véhicule en temps réel pour lui transmettre les données indispensables à la parfaite perception de son environnement proche et lointain, l’horizon de l’autonomie en toute sécurité devient atteignable.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site de La Tribune.

Qui sommes-nous ?