Quand l’intelligence artificielle transforme le bâtiment

Mardi 12 mars, Leonard lançait son cycle de rencontres consacré à l’intelligence artificielle avec une première conférence sur le thème de l’IA dans le secteur du bâtiment !

Cycle IA

Amélioration de la performance énergétique, assistants vocaux, aide intelligente à la conduite de chantier : sur le papier, l’intelligence artificielle ouvre de nombreuses possibilités au bâtiment et les idées ne manquent pas. Mais ces nouvelles applications peuvent-elles résister aux aléas de la vie du chantier ? Et l’IA est-elle une piste économiquement viable pour exploiter les bâtiments ? Experts et acteurs de l’innovation ont rappelé les potentiels de l’IA pour la construction et l’exploitation des bâtiments, sans oublier les défis qu’ils devront relever sur le terrain.

Découvrez l’intégralité de la conférence en vidéo :

L’IA et la truelle, mariage heureux ou liaison fatale ?

Djamil Yahia, Bid Manager chez VINCI Construction France, a introduit la première table ronde en rappelant les possibles applications concrètes de l’IA sur les chantiers. Les questions relatives à la sécurité seraient ainsi résolues grâce à l’intervention de l’intelligence artificielle qui, après analyse visuelle, signalerait des situations dangereuses pour améliorer l’anticipation des risques. L’IA pourrait aussi augmenter la productivité et aider à la décision sur les sites de construction, devenant ainsi un assistant efficace des ouvriers.

Reste désormais à faire passer le message et à intégrer l’IA sur les chantiers en communiquant intelligemment à ce sujet et en démystifiant le concept, comme l’affirme Djamil Yahia : « l’IA est avant tout un outil, quelque chose qui va aider les collaborateurs ». Pour Vincent Dugauguez, directeur d’agence chez Eurovia, filiale de VINCI opérant dans les travaux d’infrastructures routières, ferroviaires et d’aménagement urbain, l’adhésion des personnes du terrain reste nécessaire à la bonne intégration de l’IA sur les chantiers. Un travail de pédagogie qui se double d’une nécessaire acculturation des clients pour faire de l’intelligence artificielle une vraie valeur ajoutée dans le cadre contractuel.

Djamil Yahia

Le bâtiment s’anime avec l’IA

Une fois le bâtiment construit, que peut apporter l’IA ? Pour David Ernest, directeur Innovation et Energies chez VINCI Facilities, le nombre croissant de données produites par le fonctionnement du bâtiment multipliera les possibles applications de l’intelligence artificielle. Après un nécessaire travail de structuration des données, le bâtiment pourrait s’auto-diagnostiquer et proposer lui-même les interventions à réaliser. Gestion et maintenance des bâtiments seraient ainsi en partie gérées par une IA prédictive qui limiterait la perte de temps et les dépenses.

Et si, demain, l’IA devenait un assistant incontournable des usagers du bâtiment ? Cette piste est développée par Spoon AI, la nouvelle génération de robots présentée par Jérôme Monceaux. Grâce à un travail poussé sur l’interaction non verbale pour réduire la distance entre usagers et robots, ces « agitateurs d’humanité peuvent offrir au bâtiment un accès simple aux utilisateurs, ou au contraire, offrir aux utilisateurs un accès simple au bâtiment […] en apportant plus d’émotions, d’humanité voire d’irrationalité ». L’IA, future créatrice d’émotions pour vivre différemment le bâtiment ?

Jérôme Monceaux

Le cycle IA se poursuit à Leonard:Paris ! Notre prochaine rencontre portera sur le thème : “Mobilités: où l’IA va-t-elle nous transporter ?” Pour le savoir, rendez-vous mardi 2 avril à 19 heures !