Radar – notre sélection de business innovants #18

Carbon Clean Solutions lève 22 millions de dollars pour déployer sa technologie de capture à faible coût du CO2

Basée à Londres, Carbon Clean Solutions travaille à la conception de solutions de capture, de séquestration et de réutilisation du CO2 depuis 2012 à destination des acteurs de la métallurgie, du ciment, de la gestion des déchets ou de la pétrochimie. La technologie a déjà été déployée , sur une trentaine de sites au Royaume-Uni, en Allemagne, en Norvège, aux Pays-Bas ainsi qu’en Inde et aux Etats-Unis.

Les technologies développées par Carbon Clean Solutions permettent en particulier :

la capture et le stockage de CO2 à partir de sources industrielles (chimie, construction, énergie…), grâce à un procédé reposant sur un solvant de séparation des molécules d’un flux de gaz dont la technologie est brevetée. Cette dernière serait déployable à un coût deux fois inférieur à celui en vigueur actuellement : 30 à 40 euros la tonne de CO2 capturée contre au moins 70 euros pour les autres méthodes

la purification du biométhane et des gaz de décharge, grâce à l’extraction du CO2

la réutilisation du CO2 capté, pour l’intégrer dans les processus industriels des acteurs de la chimie, des matériaux ou de l’agro-alimentaire, qui sont nombreux à utiliser le CO2 comme matière première

Cette nouvelle levée de fonds d’un montant de 22 millions de dollars est financée par Equinor Ventures et ICOS Capital, qui rejoignent les investisseurs WAVE Equity Partners, Chevron Technology Ventures et Marubeni Corporation : ceux-ci avaient déjà injecté 16 millions de dollars dans l’entreprise en février dernier. Les sommes levées à l’occasion de ces deux tours de table serviront à financer de nouveaux recrutements et à déployer ses technologies sur de nouveaux marchés.

Axeleo lance un nouveau véhicule dédié aux proptechs et doté de 50 millions d’euros 

Le fonds d’investissement français Axeleo Capital vient de lancer un nouveau véhicule d’investissement : Axeleo Proptech I, qui sera doté à terme de 50 millions d’euros. Le terme « Proptech », contraction de “property” et “technology” correspond à la transformation technologique des acteurs du secteur de l’immobilier.

Ces derniers transforment l’intégralité de la chaîne de valeur :  de la recherche d’un foncier aux services offerts aux occupants d’un bâtiment tertiaire par exemple. On y distingue plusieurs segments parmi lesquels l’immobilier pur, le smart building et les smart cities, l’économie collaborative, la ConstruTech et la FinTech.

À l’échelle européenne, il y a actuellement près de 3 000 start-up dans le secteur de la PropTech, dont 85% sont en phase d’amorçage, selon les chiffres de l’European PropTech Association – Proptech House. En France, un panorama réalisé par le cabinet Klein Blue Partners en juin 2020 recense 368 startups françaises de la Proptech.

D’abord connu en tant qu’accélérateur, le fonds Axeleo Capital est entré dans l’univers de l’investissement en 2017, avec le fonds dédié aux startups BtoB européennes, Axeleo Capital 1, qui compte notamment dans son portefeuille les startups Joko et Jenji (fintech), Datahawk et Happydemics (Adtech) ou encore Alsid et Citalid (Cybersécurité). Dans la Proptech, Axeleo est actionnaire de Check&Visit (digitalisation de l’état des lieux) et de Deepki (optimisation énergétique du parc immobilier grâce à la data).

Pour ce nouveau fonds, Axeleo Capital a d’ores et déjà sécurisé 35 millions d’euros grâce à l’apport financier de la Banque des Territoires, RTE, Allianz France, le groupe Vyv, Vinci Énergies et la région Île-de-France. Cette somme permettra à Axeleo de réaliser une vingtaine d’investissements dans des startups opérant dans l’univers de l’immobilier et de la construction.

Le fonds se concentre sur les sociétés avec une forte dimension numérique et une proposition de valeur technologique, en France, Allemagne et Royaume-Uni tout particulièrement. Les projets liés à l’IoT (« Internet Of Things ») et à la data, mais aussi les modèles économiques au croisement de la Fintech et la Proptech seront regardés avec attention. « C’est un secteur qui a connu très peu d’innovations majeures alors qu’il concentre, de près ou de loin, environ 20% du PIB » explique Éric Burdier, general partner d’Axeleo Capital, au site Maddyness.

La startup israélienne ECOncrete lève 5 millions d’euros pour créer des ciments plus respectueux des écosystèmes marins

Alors que la production de ciment est responsable à elle seule de 5% des  émissions de gaz à effet de serre dans le monde, les industriels du secteur travaillent d’arrache-pied pour mettre en place des solutions plus respectueuses de l’environnement. C’est le cas, entre autres, de VINCI Construction qui travaille  sur des solutions bas-carbone.

Signe de l’intérêt croissant pour ce sujet, ECOncrete, une entreprise basée à Tel-Aviv, a levé 5 millions de dollars début juin afin d’accélérer le développement de sa gamme d’éco-matériaux. Depuis sa création en 2012 la startup conçoit en effet de nouveaux types de bétons, destinés principalement aux constructions marines (brises-lames, digues et jetées), dont la fabrication génère des émissions de gaz à effet de serre de 30 à 46% inférieures aux méthodes traditionnelles.

Outre leur composition bas-carbone, la particularité de ces matériaux tient à leur caractère “bio-enhancés” : ils sont pensés pour respecter l’écosystème aquatique et réduire l’empreinte environnementale de la construction, tout en étant plus robustes et durables. Grâce à un travail sur les textures, le design et la composition du béton, ils sont destinés à favoriser la prolifération de la faune marine.

L’ECO Armor block, par exemple, est un module préfabriqué dont la forme favorise le développement des algues ou des huîtres. Quant aux “Tide Pool Armor”, elles permettent la création de mini-bassins au sein des digues. En outre, la startup développe des solutions pour les constructions terrestres, telles que les briques “Bio-Active Wall System” facilitant la végétalisation des façades des immeubles. Le développement d’un écosystème végétal, en mer comme sur terre, participe aussi à la capture du carbone.

Cette levée de fonds est financée par le fonds d’investissement à impact Bridges Israel, avec une participation de Goldacre, dont ECOncrete a intégré le programme d’accélération dédié à la Proptech, RElab. L’investissement permettra à l’entreprise d’accélérer sa R&D et de s’implanter dans de nouveaux marchés.

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.