Radar – notre sélection de business innovants #29

Des capteurs pour mesurer la prise du béton en temps réel

Des chercheurs de l’Université de Purdue (Indiana) ont développé une solution innovante de capteurs pour le béton, capable de mesurer rapidement la résistance du béton une fois coulé sur site. À la clé, des économies de temps et d’argent. En effet, avant d’être utilisés sur un chantier, les mélanges doivent être testés et validés en laboratoire pour maîtriser, en amont, les caractéristiques de la prise. Le processus peut prendre plusieurs mois, afin de garantir la bonne résistance et maturité béton en fonction de différents paramètres tels que la température et le temps de prise.

Avec ces capteurs qui opèrent en temps réel, le comportement de chaque nouveau mélange pourra être testé directement sur le site de construction, limitant les allers-retours inutiles. Pour y parvenir, les chercheurs ont collaboré avec l’entreprise chargée de la construction d’un nouveau bâtiment sur le campus de Purdue. Les capteurs ont aussi été utilisés dans le cadre de la construction d’une autoroute, afin de valider un autre cas d’usage.

Plus proche de nous, la startup Converge, membre du programme Catalyst de Léonard, utilise l’intelligence artificielle dans le même but. Son premier produit, Concrete DNA, est un outil digital de suivi de la cure du béton s’appuyant sur des capteurs fixés directement aux armatures acier et transmettant sans contact les informations de température, d’humidité et de force compressive. Converge est l’une des 10 start-up finalistes de la Construction Startup Competition 2020, dont Leonard est partenaire aux côtés de Cemex Ventures, NOVA by Saint-Gobain, Ferrovial et Hilti.

 

Vestas investit dans Modvion, spécialiste des bio-composites, pour alléger le bilan carbone de ses éoliennes

 

Modvion, spécialiste suédois du bois, vient de recevoir un investissement de la part de Vestas Ventures, fonds d’investissement corporate nouvellement créé par le groupe Vestas, fabricant danois d’éoliennes. L’objectif ? Réduire le bilan carbone de ses éoliennes en s’appuyant sur l’expertise de Modvion dans les écomatériaux.

Depuis 2019, Modvion conçoit et produit des éoliennes en lamibois (en anglais Laminated Veneer Lumber ou LVL) issu de forêts gérées de façon responsable. Le lamibois est un matériau composite constitué de couches de placage de bois stratifié avec un adhésif, utilisé depuis les années 80. Son utilisation pour les éoliennes permet de réduire jusqu’à 80% le bilan carbone de l’appareil, par rapport à une éolienne conventionnelle en acier. Ce moindre impact est dû à deux atouts du lamibois par rapport à l’acier: son poids réduit à volume égal – diminuant les coûts de transports – et sa plus faible intensité en CO2.

Modvion a installé sa première éolienne en avril 2020 à Göteborg : l’entreprise pourra désormais bénéficier de la force de frappe de Vestas, qui a déjà installé plus de 60 000 éoliennes à travers le monde.

WeMaintain fait l’acquisition de Shokly, pour sa solution de sécurité incendie

La startup française WeMaintain s’attaque depuis 2017 au marché de la maintenance d’ascenseurs. Sa plateforme, disponible à Paris et Londres, fédère plusieurs centaines de techniciens indépendants qualifiés. La startup ajoute une brique technologique à ce métier, avec des boîtiers connectés permettant de faciliter le suivi des installations et la maintenance prédictive.

En rachetant pour un montant non dévoilé la startup Shokly, fournisseur de solutions et capteurs pour la maintenance des systèmes de sécurité incendie, WeMaintain élargit un peu plus son expertise. Les synergies entre les deux entreprises françaises sont nombreuses et permettront d’accélérer le mouvement de digitalisation des bâtiments à des fins de sécurité et de maintenance.

En 2019, WeMaintain avait levé 7 millions d’euros auprès des fonds Idinvest et Raise Ventures, ainsi que de ses actionnaires historiques. L’année suivante, elle s’est attaquée à l’international, en ouvrant une filiale en Grande-Bretagne. Aujourd’hui, WeMaintain revendique des contrats avec 120 entreprises et 10 000 copropriétaires, pour un parc de plus de 1 500 ascenseurs en maintenance.

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.