Résilience climatique : le temps de l’action

Par Julien Villalongue

Managing director - Leonard

Leonard, acteur engagé sur le terrain de la résilience des territoires et des infrastructures, sera partenaire de la Biennale des Territoires organisée par le Cerema du 18 au 20 mars 2019. Ce rendez-vous des décideurs et des acteurs des territoires sera l’occasion d’échanger autour d’une nouvelle vision de la résilience des réseaux de transport, en proposant à la fois des retours d'expérience et des montages de solutions innovantes pour mieux préparer demain. Dans cette tribune, Julien Villalongue, Directeur de Leonard, rappelle les réalisations du groupe de travail prospectif dédié à ces enjeux.

Résilience climatique

Leonard est la plate-forme de prospective et d’innovation du groupe VINCI. Notre mission est d’explorer des scénarios prospectifs sur l’évolution de l’ensemble de nos marchés et métiers de constructeurs et de concessionnaires d’infrastructures. Nous apportons à nos collaborateurs et partenaires les clés pour mieux appréhender les usages, les tendances et les innovations qui façonnent les territoires et transforment nos activités.

À ce titre, nous avons été amenés, depuis juillet 2017, à nous saisir de la notion de résilience pour questionner les transformations de nos métiers et modèles d’activité face aux enjeux du changement climatique. D’autres groupes de travail explorent par exemple l’impact de l’intelligence artificielle sur nos métiers de constructeurs et concessionnaires, ou encore les transformations des infrastructures que suggèrent l’apparition des véhicules électriques, connectés et autonomes.

Le changement climatique affecte les villes et les territoires qui sont les théâtres de nos chantiers, de nos constructions et des infrastructures opérées par VINCI. Les catastrophes naturelles en sont les manifestations les plus frappantes, mais des transformations durables de notre environnement sont aussi en cours : hausse des températures moyennes, du niveau des océans.

Notre responsabilité de groupe de construction et de concessions est d’embrasser tous les enjeux de nos clients et des usagers de nos réalisations. Les mutations de leur environnement nous appellent à imaginer et construire des solutions ambitieuses adaptées aux nouveaux impératifs de l’époque.

Pendant un an, Leonard a accompagné les réflexions d’un groupe de travail dédié aux enjeux de la résilience des infrastructures face aux conséquences du changement climatique. Piloté par Jérôme Stubler, président de VINCI Construction, il a rassemblé des experts représentatifs de toute la diversité des métiers de VINCI. Les conclusions de ces échanges ont permis l’adoption d’un plan d’actions en 4 points, autour duquel se mobilisent désormais les métiers de VINCI :

  • mobiliser notre expertise technique pour répondre aux attentes de nos clients;
  • sensibiliser nos collaborateurs et nos parties prenantes au concept de résilience, à ses enjeux et à ses déclinaisons opérationnelles;
  • capitaliser toutes nos connaissances et compétences;
  • intégrer la notion de résilience dans nos procédures de prise d’affaires en développant l’innovation financière, assurantielle et contractuelle ».

La vulnérabilité et la résilience des réseaux de transports, au cœur de la Biennale des Territoires, rejoignent donc les préoccupations des innovateurs de VINCI réunis par Leonard. À ce titre, nous sommes heureux de nous associer à cette initiative afin de participer à l’élaboration d’une approche plus résiliente des territoires. Fidèles à notre ambition et à notre méthode, nous espérons y multiplier les échanges entre nos experts et la diversité des acteurs de la ville et des infrastructures concernés.