La nuit des imaginaires : des micro-fictions inédites pour imaginer le vivre ensemble en 2035

La Nuit des Imaginaires a eu lieu le 8 mars 2022 chez Leonard, en partenariat avec La Fabrique des récits (Sparknews) et Making Tomorrow. Elle a réuni plus d’une soixantaine d’artistes, de créatifs et plus globalement de personnes intéressées par une réflexion quant aux représentations du vivre-ensemble et à la façon dont celles-ci pourraient évoluer en 2035 afin de nous mener vers une société plus résiliente et inclusive. Le dossier ci-dessous restitue sous la forme de courtes fictions rédigées par Making Tomorrow une partie des possibles imaginés pendant cette événement. Au programme : service écologique pour les jeunes de 18 à 25 ans, choix des représentants politiques par des algorithmes ou encore Ministère du temps long !

Vivre ensemble en 2035

Hausse des inégalités, sentiment de périphérisation d’une partie croissante de la société française ou encore prise de pouvoir des métropoles face aux autres territoires… Les facteurs de tension réels et fantasmés au sein de la société française sont nombreux. Ils posent la question du vivre ensemble demain.

Parce que les défis du vivre ensemble reposent sur la nécessité de regarder collectivement dans une même direction, La fabrique des récits, Making Tomorrow & Leonard se sont associés pour appréhender ces questions structurantes et délicates, et inventer les récits d’un avenir commun et désirable.

Artistes, réalisateurs, écrivains, illustrateurs, architectes, designers se sont réunis au cours d’une nuit des imaginaires pour imaginer entre dystopie et utopie, comment mieux vivre en 2035, une temporalité suffisamment éloignée pour nous donner la possibilité d’agir et de changer les règles du jeu, tout en restant une réalité tangible

Le dossier ci-dessous restitue sous la forme de micro-récits rédigés par Making Tomorrow une partie des possibles imaginés pendant cette Nuit des imaginaires.

Quatre grands enjeux du vivre ensemble identifiés

Quatre grands enjeux ont été identifiés parmi les propositions faites par les participants de la Nuit des imaginaires :

> S’organiser et décider dans la société de demain, ou comment penser le politique autrement ? (« Les sélections sont finies… vive les sélections » et « Le journal d’Amy Wiessner »)

>Donner de la présence à l’avenir ou comment intégrer le temps long au sein des décisions collectives ? (Voir les fictions « Ministère du temps long » et «Valoriser les outils d’aide à la décision projective »)

>Échanger et partager au-delà de l’argent tel que nous le connaissons (Voir les fictions « 2052 » et « Un monde sans argent »)

>S’engager pour un mieux-vivre écologique. (Voir les fictions « Le service écologique » et « ecocitoyen »).

Entre utopie et dystopie

Chaque thématique adresse des défis majeurs en grande partie connus. Ce qui nous interpelle, ce sont les solutions et pistes explorées lors des ateliers que nous avons décidé de restituer sous la forme de courts récits fictionnels ou « zooms » dans des mondes possibles. A chaque thème, nous avons proposé une tension entre deux partis pris. Volontairement nous les avons opposés et grossis pour qu’ils montrent, plus clairement encore, les zones d’ombres et leurs opportunités.

Plus que jamais, nous pensons que pour appréhender et construire l’avenir il faut oser jouer avec ses limites. Et prendre, avec autant de reculs critiques, dystopies et utopies pour offrir un cadre de pensée plus puissant et plus engageant encore. A vous de lire le dossier et de vous faire votre opinion en choisissant ce qui dans ces huit récits mérite plus particulièrement notre attention collective.

Que faisons-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.