Pédaler pour dépolluer les villes

Choisir de pédaler, c’est déjà privilégier un mode de déplacement qui ne pollue pas. Mais demain, se déplacer à bicyclette pourrait permettre de dépolluer l’air des villes.

C’est en tout cas l’objectif du Néerlandais Daan Roosegaarde, dont la dernière initiative fait beaucoup parler.

Dans le cadre du Smog Free Project, l’architecte-designer fait des vélos de véritables instruments de la dépollution urbaine en les équipant d’un purificateur d’air directement accroché sur le guidon. Alimenté par le pédalier ou des petits capteurs solaires, le système aspire l’air pollué et, au moyen de filtres à ionisation positive, rejette l’air pur en direction du cycliste.

L’homme n’en est pas à son coup d’essai ; il a déjà mis au point une tour capable de nettoyer 30 000 mètres cubes d’air par heure, des mini-aspirateurs à particules ou encore une autoroute qui recharge les voitures électriques par induction. Ces projets ont beau n’en être qu’au stade expérimental, ils constituent une belle vitrine pour la Chine, qui les finance.

Qui sommes-nous ?

Pour relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie, le groupe VINCI a créé Leonard. Notre objectif ? Fédérer une communauté d'acteurs pour construire ensemble la ville de demain.