#BuildingBeyond : 8 technologies qui investissent la ville

Elles ont investi les chantiers, les immeubles, les cabinets d’architecte…

Drone architecture

1/ IoT

L’Internet des Objets. Autrement dit, les capteurs connectés. Ils enregistrent pression, tension, température, luminosité, photos et vidéos. Ils les transmettent à d’autres objets et à des ordinateurs par radios, par infrarouges, par courants porteurs, en utilisant des protocoles inventés pour Internet. On les trouve dans les immeubles, les appareils électroménagers, les engins de chantier, les trains, les métros, les quais des gares… Ces micro-éléments constituent le système nerveux du monde urbain.

2/ IA

Intelligence Artificielle. Sa variété – car elle se présente sous forme d’algorithmes bien différents – la plus connue est celle des réseaux de neurones profonds. Ceux-ci sont très utilisés, notamment pour la reconnaissance automatique des images. Une technologie utile pour rendre autonome le fonctionnement d’un engin sur un chantier, reconnaître les véhicules sur une route, identifier les comportements à risque sur un quai de métro…

3/ Impression 3D

Remplacez la « tête d’impression » d’une imprimante de bureau par un bras robot articulé comme on en trouve par dizaines dans les usines de construction automobile. Remplacez à présent le « toner » (l’encre en poudre) par du béton ou du métal en poudre qui sera fondu sur place et déposé à la demande. Vous obtenez une « imprimante » 3D capable de donner corps à des architectures impossibles à construire par assemblage ou coffrage classiques, tout en consommant beaucoup moins de matière.

4/ Drones

Sur les chantiers, embarquant des caméras ou des lidars (sortes de radar utilisant la lumière), ils permettent de comparer instantanément maquette 3D et avancée des travaux. Sur un édifice en exploitation, ils accélèrent et affinent la maintenance. Demain, ils pourraient accélérer les livraisons urgentes (de médicaments par exemple), voire contribuer au transport de passagers.

5/ BIM

Building Information Modelling – en français, modélisation informatique du bâtiment. Soit la possibilité, grâce aux progrès des microprocesseurs et de la gestion de très grands volumes de données, de construire une réplique numérique complète d’un bâtiment et de tous ses équipements, et d’y faire circuler des usagers. De quoi vérifier et optimiser le comportement de l’infrastructure, des équipements de sécurité… Et, aussi, modéliser les flux dans une ville.

6/ AR

Augmented Reality. Avec un simple smartphone, ou des lunettes spécifiques, la réalité augmentée consiste à montrer, par dessus l’image filmée en direct d’un objet ou d’un lieu, des éléments invisibles : indications pour l’intervention d’un technicien, nouveaux équipements en vue d’une réhabilitation, réseaux enterrés pour le contrôle des réseaux électriques sous voirie…

7/ VR

Virtual Reality. En amont de la construction, la réalité virtuelle pour modéliser le futur bâtiment, ses dimensions, son esthétisme, son environnement et son infrastructure : réponse aux appels d’offre, négociations avec le client final, collaboration entre les parties prenantes facilitée…

8/ Exosquelettes

Sur un chantier, la dimension physique du travail est encore prépondérante. Face à la pénibilité et aux risques, les exosquelettes, ces structures intelligentes que l’ouvrier “enfile”, lui permet de porter des objets lourds et de répéter les mêmes gestes sans mettre en danger sa santé physique.